Belgique, des images et des mots

Posted on 19 septembre 2017

Tout fait histoire, la narration est partout – à commencer par l’heure du décollage à Genève Cointrin, six heures et quinze minutes, lever à quatre heures et demie ; à cinq heures, dans la cour de la vieille maison, souffle un vent chaud automnal.

Le ciel de Belgique existe-t-il donc ? Je crois le reconnaître quand sous l’aile de l’avion perce à travers les nuages le damier vert, ardoise et rouge brique, couleur des maisons et des terres sous cette latitude septentrional.

À l’aéroport d’arrivée, on se laisse glisser depuis la rampe du tarmac comme sur un toboggan jusqu’au quai où un train fait halte et vous embarque vers l’est du pays. La langue de la Flandre orientale vous enveloppe dans un chaud placenta. L’attente de la correspondance à Louvain te tire des entrailles de la gare et, de l’autre côté de la rue, une inscription transporte le touriste hébété : « In de Ouden Tijd » – « Aux temps Anciens ». Une autre inscription complète cette évocation avec une poésie très concrète : la pintje de Stella est à un euro septante et on remplit le verre avec un tiers de litre au lieu d’un quart. Au milieu de la salle, un billard est bâché. Sur le mur, une photo des Allemands du temps de l’Occupation, qui s’agitent sous l’enseigne du café. Le temps est immuable, les murs suintent de sa présence.

De Louvain à Liège, le temps a chaussé des bottes de sept lieues. L’esplanade de la gare des Guillemins ressemble à un cratère. Depuis la fenêtre de l’hôtel de l’Univers, l’astronef de Calatrava déploie ses voiles d’acier, de béton et de verre : la gare semble posée sur orbite, prête à être propulsée dans l’espace.

« Hôtel de l’Univers » : un nom, une enseigne, une façade qui font un lieu. « Hotel de l’Univers, rue des Guillemins, 116, 4000 Liège » : titre d’un film à venir. Les photos accrochées sur le mur dans le hall montrent les différentes époques, au XIXème siècle, où l’on voit des voitures à bras et des chevaux tirant des charettes, aux premières heures du XXème, avec des omnibus sillonant la rue des Guillemins, pendant la Première Guerre, entre les deux guerres, après la Seconde Guerre : toujours, une foule d’hommes et de femmes se pressent à leurs occupations, en tous sens – l’homme, l’humain est le premier paysage, le premier visage de la ville. La gare futuriste s’est déplacée de deux cents mètres après la destruction de l’ancienne gare. Deux cents mètres longs comme deux cents ans.

Le soir, rue des Anglais, dans la montée de la ville : un photographe expose dans une maison privée ses images, un voyage dans le Caucase.

Le lendemain, retour à Bruxelles. Pourquoi retour ? Parce que cette ville a le goût du retour, on retourne toujours vers le passé et Bruxelles est un tableau du passé, elle échafaude le passé. La galerie de la Reine, purgatoire de la ville, avec la librairie Tropismes, le Mokafé, la taverne du Passage, le cinéma Galeries. La libraire me reconnaît, les serveurs me font un signe et je retrouve le cinéaste à la besace. C’est le passé, tellement vivant, que l’on projette sur un écran, dans un hangar au fond d’une cour à Ixelles, rue Simonis, le soir. « Couple », un documentaire sur l’amour entre un homme et une femme, une fiction, une réalité – hier, il y a vingt ans, il y a une vie – l’éternel présent.


Responses are closed for this post.

Recent Posts

Tag Cloud

Adelphi Alberto Sordi Alexis de Tocqueville André Gide Anthony Burgess Baudelaire Biagio Marin Boris Iampolski Burgess C. S. Lewis Ceszlaw Milosz Chantal Akerman Edouard Limonov Ennio Flaiano Federico Fellini Fellini Gaspare Gozzi Jean-Luc Godard Jean Eustache Jeremias Gotthelf John Ruskin Jonathan Swift Joseph Brodsky Joseph Roth La Repubblica Le Monde Leo Longanesi Maurice Samuel Michel Houellebecq Michel Onfray Mon cœur mis à nu Naples Nicolàs Gòmez-Dàvila Robert Walser Samuel Johnson Santa Maria delle Grazie Sellerio Serguei Dovlatov Stendhal Totò Valentina Polukhina Vassili Rozanov V S Naipaul W H Auden Zermatt

Meta

Brussell-express is proudly powered by WordPress and the SubtleFlux theme.

Copyright © Brussell-express