Morts d’amour (dernier dimanche d’août à Zermatt)

Posted on 31 août 2014

Les cloches de l’église de la petite cité valaisanne n’ont pas le même timbre qu’aux jours d’hiver, quand les notes semblent accompagner dans leur tourbillon les cristaux qui répandent leur lumière. Et pourtant, à travers la brume de ce dernier dimanche d’août, elles transpercent l’air de leur son joyeux. Bientôt, déjà, tout sera blanc comme l’hiver passé, cette saison perpétuelle qui se rappelle à nous.

D’un pas leste je m’élance sur le pont au-dessus de la Matter Vispa pour rejoindre le cimetière des alpinistes, lové contre un flanc de l’église. L’allemand que l’on entend ici est liturgique, c’est une langue en harmonie avec le ciel et la terre. Les inscriptions sur les humbles pierres parlent la même langue, mais pour arriver à l’entendre, il faut aimer toutes les langues qui composent cette louange. J’appuie ma joue contre le tronc d’un arbre et j’entends le murmure de ces âmes qui font chœur avec Edward Whymper : « My only love, ever, was the Alps » – « Le seul vrai amour de ma vie fut les Alpes ».

En levant mon regard vers la montagne, je m’incline et salue la déesse digne d’un amour infini : cet être immense se joint à nos prières.

1992 : Dales mi najterotsze zycie i najmocniejsze uczucie

« Tu m’as donné la vie la plus courte et le sentiment le plus fort »

Mickiewicz

1931 : Seine Liebe zu den Bergen bestimmte sein Schicksal

Son amour pour les montagnes s’est accordé à son destin

1992 : Wir beneiden Dich

Nous t’envions

1936 : In the sight of the unwise they seem to die

Aux yeux des frivoles, ils semblent morts

1907 : Semper sursum

Toujours vers le haut

1972 : Let me climb these virgin snows

Leave the dark stain of man behind

Let me adventure and heaven knows

Grateful shall be my quiet mind

Fais-moi gravir ces neiges vierges

Quitter la sombre tache de l’homme derrière moi

Fais-moi plonger dans l’aventure et Dieu sait

La gratitude qu’éprouvera mon esprit au repos

1930 : Think not of him as dead

a mind so fine could never die

but searches on for Truth

Ne pensez pas à lui comme on pense à un mort

Une âme aussi belle ne saurait s’éteindre

Elle poursuit sa quête de la Vérité

1941 : Die Liebe bleibt

Reste l’Amour


Responses are closed for this post.

Recent Posts

Tag Cloud

Adelphi Alberto Sordi Alexis de Tocqueville André Gide Anthony Burgess Baudelaire Biagio Marin Boris Iampolski Burgess C. S. Lewis Ceszlaw Milosz Chantal Akerman Edouard Limonov Ennio Flaiano Federico Fellini Fellini Gaspare Gozzi Jean-Luc Godard Jean Eustache Jeremias Gotthelf John Ruskin Jonathan Swift Joseph Brodsky Joseph Roth La Repubblica Le Monde Leo Longanesi Maurice Samuel Michel Houellebecq Michel Onfray Mon cœur mis à nu Naples Nicolàs Gòmez-Dàvila Robert Walser Samuel Johnson Santa Maria delle Grazie Sellerio Serguei Dovlatov Stendhal Totò Valentina Polukhina Vassili Rozanov V S Naipaul W H Auden Zermatt

Meta

Brussell-express is proudly powered by WordPress and the SubtleFlux theme.

Copyright © Brussell-express