Sine fascibus aequum (Lettre à un lecteur qui en sait autant que moi)

Posted on 18 octobre 2013

« Nous avons promis la neutralité religieuse, nous n’avons pas promis la neutralité philosophique, pas plus que la neutralité politique. »

Jules Ferry à la Sorbonne, Discours aux professeurs, 1892.

« Un livre qui ne reflète aucune directive, aucun slogan, a peu de chances. »

Boris Iampolski, réunion d’écrivains soviétiques vers 1949, in Présence obligatoire.

Juillet 2013

Cher ami

Depuis cette rencontre contre toute attente dans une antichambre parisienne (les rendez-vous ratés ont parfois un heureux effet), nous échangeons quelques signes. Je vous dois une confession : j’essaie de conformer ma vie à ma foi ou, pour utiliser un mot plus modeste, à ma fantaisie personnelle, qui est celle des deux Testaments (je ne dissocie ces deux étapes de notre héritage que par leur esthétique) et ce n’est pas si simple…

On me dit que vous avez du respect pour mon travail et j’en suis profondément touché. Curieusement, même dans votre silence, j’ai senti que vous m’aviez accompagné, toutes ces années – le paradoxe est que je soupçonne fort que nous soyons d’accord à peu près sur tout, nous méprisons les mêmes hypocrites, nous fuyons les mêmes damnés…

Comme le peuple russe sous la dictature du prolétariat, nous nous retenons de pousser ce cri :

My ne raby ! Raby ne my !

My ne ryby ! Ryby nemy !

Nous ne sommes pas des esclaves ! Les esclaves c’est pas nous !

Nous ne sommes pas des poissons ! Les poissons sont muets !

Le dernier poète que j’ai découvert avec bonheur est Stace, qui opposait ainsi la vie publique de Naples à celle de Rome et des propos duquel je voudrais m’inspirer, moi qui suis un Napolitain d’adoption : « Ici, pas d’acharnement féroce au forum, pas de lois trop sévères, mais seulement les règles des bonnes mœurs et la justice, sans la crainte des haches du licteur : sine fascibus aequum. » Pussions-nous nous accorder cette règle.

Vous vous riez comme moi de la politique obligatoire qui a corrompu – à l’exception de Proust l’opposant – à peu près toute la littérature en France depuis la fin du dix-huitième et ouvert la voie à tous les fats (Stendhal, en aristocrate républicain, l’avait compris dès son retour de la Campagne d’Italie).

« Un coup de pistolet au milieu d’un concert », disait Beyle. Or il m’est apparu que nombre de  rédacteurs d’ouvrages « littéraires » (empaquetés sous la forme d’un roman) cherchaient un « sujet dans la tendance politique du moment » puisque l’on juge aujourd’hui un ouvrage « littéraire » non sur sa dimension poétique, non sur la richesse de l’exploration du cœur humain, mais avant tout sur son positionnement « politique », c’est-à-dire « social », c’est-à-dire « commercial ». Voyez le cas le plus éclatant en la matière : un romancier improvisé métaboliquement de droite, promu par un soixante-huitard ad hoc, célébré par un hebdomadaire « culturel » radical-chic-réactionnaire, icône « révolutionnaire » fabriquée de toutes pièces par les rédactionnels aux abois, tels furent les éléments constitutifs d’un des plus grands succès de librairie de la fin des années 1990…

En somme, comme dans l’architecture ou la « philosophie » contemporaines, l’obsession du « concept » (principe de base publicitaire) a éliminé l’idée même de profondeur, de vérité, etc. Voilà la fantaisie d’écriture à laquelle je me livre distraitement ces jours (j’attends les douceurs de l’automne pour clore le sujet).

Que vous me lisiez aujourd’hui, que je vous écrive, est la modeste forme de respect dont nous sommes capables et je sais gré au temps, ce dieu vivant, d’avoir favorisé la parole entre nous.

Passez un bon été

Votre

Shmulick Dovidovitch


Responses are closed for this post.

Recent Posts

Tag Cloud

Adelphi Alberto Sordi Alexis de Tocqueville André Gide Anthony Burgess Baudelaire Biagio Marin Boris Iampolski Burgess C. S. Lewis Ceszlaw Milosz Chantal Akerman Edouard Limonov Ennio Flaiano Federico Fellini Fellini Gaspare Gozzi Jean-Luc Godard Jean Eustache Jeremias Gotthelf John Ruskin Jonathan Swift Joseph Brodsky Joseph Roth La Repubblica Le Monde Leo Longanesi Maurice Samuel Michel Houellebecq Michel Onfray Mon cœur mis à nu Naples Nicolàs Gòmez-Dàvila Robert Walser Samuel Johnson Santa Maria delle Grazie Sellerio Serguei Dovlatov Stendhal Totò Valentina Polukhina Vassili Rozanov V S Naipaul W H Auden Zermatt

Meta

Brussell-express is proudly powered by WordPress and the SubtleFlux theme.

Copyright © Brussell-express